Nador-Motril: Une ligne maritime lancée

marUne nouvelle ligne maritime pour l’exportation des marchandises de Nador vers Motril est activée. Elle permettra une meilleure desserte des produits agricoles de l’Oriental tout en renforçant l’offre de rotations entre ces deux ports. En perspective, la programmation des ferries de marchandises permettra aux exportateurs de la région d’économiser en dépenses et gagner en temps. Pour le moment, ils sont obligés de par Tanger ou Casablanca. Et c’est au moins 24 heures de plus. Ce qui donne à cette nouvelle ligne tout son intérêt stratégique pour l’Oriental. Le premier groupe à avoir utilisé cette nouvelle ligne est le groupe Kantari: un spécialiste en export d’agrumes et légumes. Il se dit satisfait, même s’il souhaiterait que cette ligne soit majoritairement contrôlée par des opérateurs marocains. «Nous sommes ouvert à toutes les propositions qui nous facilitent la tâche et qui permettent à tous les intervenants d’en tirer profit. Les prix appliqués sont compétitifs et c’est déjà une bonne chose», explique Mohammed Kantari, directeur du groupe éponyme. D’autres attentes sont à satisfaire. Elles se rapportent aux commodités pratiques du transport par camions frigorifiques. Les bateaux actuels n’assurent pas une climatisation à froid pour les marchandises. Un handicap à résoudre au plus vite.
Il est à préciser que le lancement de cette ligne maritime s’inscrit dans le cadre du projet Hammala. Un programme européen de coopération transfrontalière, piloté par l’autorité portuaire de Motril, en étroite collaboration avec la Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) de Nador et la direction régionale du port de Nador. Il est doté d’un million d’euros. Son but est l’impulsion des relations économiques et du trafic maritime entre la région de Grenade (Espagne) et l’Oriental ainsi que celle de Taza-Al Hoceima-Taounate. C’est ce qui a été convenu lors de la visite effectuée, dernièrement, à Nador, par Federico Giminez, président de la Chambre de Grenade, et Francisco de la Chica, président de l’autorité portuaire de Motril. Un triple objectif est à atteindre: promotion des échanges commerciaux entre les hinterlands des deux ports, renforcement de l’attractivité touristique des deux régions via la création d’espaces d’échange socio-entrepreneurial stables et périodiques. Idem pour la promotion des opportunités d’affaires entre les deux régions. «Au-delà du renforcement des échanges avec Motril, nous souhaitons booster le nombre de voyageurs qui choisissent ce port pour le renforcement du trafic des marchandises qui ne cesse de régresser depuis 2011», souligne Abdelhafid Jaroudi, président de la CCIS de Nador